Ma plus grande frustration en toute transparence

Edition #2

Bonjour !

Je commencerai par vous dire MERCI !

Merci à vous de vous être inscrit(e) sur cette newsletter mais aussi d’avoir lu la première édition avec attention.

Merci pour vos retours sur le premier mail et un très grand merci à ceux qui ont joué le jeu du questionnaire ! J’ai beaucoup aimé découvrir vos différentes passions et la façon dont vous vous définissez 😄

Pour ceux qui n’ont pas pu lire la première édition, vous pouvez y accéder ici (profitez-en pour répondre à mon questionnaire à la fin 🙃 )

1ère édition

Ma plus grande frustration

Quelques semaines plus tôt, j’ai reçu un coup de fil d’un numéro que je ne connaissais pas. Etant donné que j’utilise le même numéro pour ma vie perso et pro, j’ai décroché au cas où cela concernerait le travail. C’était en fait un fournisseur d’électricité qui souhaitait me présenter son offre qui me permettrait de payer 20% de moins que ce je paie actuellement. Je lui ai précisé que je n’avais pas le temps pour en parler avec lui car je devais sortir. Le conseiller a totalement ignoré ce que j’ai dit et a commencé à enchaîner son discours commercial sans me laisser en placer une.

Au final, il m’a tenue 20 minutes (je ne suis pas du style à raccrocher au nez des gens 😅) et je suis arrivée en retard chez la nounou. Je dois dire que j’étais plutôt remontée quand j’ai enfin pu raccrocher. J’en garde évidemment un mauvais souvenir et je répercuterai ce souvenir sur tout ce qui concernera cette entreprise car j’ai trouvé leur service client plutôt limite. Parce que j’ai vécu une mauvaise expérience client en étant frustrée de ne pas avoir été écoutée.

Je vous raconte cette anecdote car j’imagine que vous vous êtes aussi retrouvés dans une situation similaire, mais aussi pour vous partager ma plus grande frustration lorsque je travaille sur certains projets de conception de formation.

Au fil de mes expériences, j’ai pu observer que, globalement, la conception d’une formation se basait en premier lieu sur le contenu. Je n’ai rien contre le fait d’être focus sur le contenu car c’est une composante essentielle d’une formation, mais bien souvent, nous travaillons de nombreuses heures sur la création d’un module dans notre coin pour ensuite le délivrer au collaborateur. On l’informe de son inscription et on lui demande de suivre le module. Il le suivra une fois, sans grande conviction et on croisera les doigts pour qu’elle lui serve vraiment.

Je me suis demandé si c’était uniquement le cas dans de petites entreprises mais j’ai pu l’observer dans des grandes. Je me suis demandé si c’était une question de budget, mais j’ai pu remarquer que ça n’avait en fait pas d’impact. Je me suis dit que cela faisait peut-être partie de la culture française mais j’ai constaté la même chose chez des confrères américains.

Ma plus grande frustration (elle n’engage que moi), c’est d’avoir à créer un dispositif de formation sans le principal intéressé : l’apprenant.

Dans l’équipe projet, je me retrouve la plupart du temps avec le responsable de formation, l’expert métier ou le formateur, et d’autres profils complémentaires à mon métier en fonction du projet. Je demande toujours l’accès à quelques apprenants mais le sujet est rapidement clos.

Pour moi, la formation, au même titre que la vie, est une expérience. Il me semble compliqué de concevoir une belle expérience sans le personnage principal.

Notre objectif est de permettre aux collaborateurs de développer leurs compétences, alors pour quelle(s) raison(s) ne fait-il pas naturellement partie de l’équipe projet ? (je me pose réellement la question alors si vous avez des pistes, je suis preneuse 😅)

Veille

Parce que je suis convaincue de l’intérêt de le mettre au centre de la réflexion, je vous ai préparé un article détaillant 12 raisons pour lesquelles l’apprenant devrait être au cœur du dispositif de formation.

Mes 3 ressources coup de cœur de la semaine sont les suivantes :

  • La liste des meilleurs outils TICE que Fidel Navamuel a pu tester en 2020 (ma référence en termes de veille sur les outils)

  • Le projet La Digitale porté par Emmanuel Zimmert qui propose une suite d’outils numériques responsables pour les enseignants. De très belles valeurs et un beau projet à découvrir !

  • Un article sur la place de l’humain dans la formation à distance rédigé par Unow qui parle bien sûr de l’apprenant mais aussi de l’accompagnement qu’on peut lui proposer

Pour finir, voici un extrait d’un épisode des Simpson qui reflète bien ce qui se passe lorsque nous concevons un projet avec un seul point de vue (en anglais mais c’est explicite 🙂).


D’ailleurs, je me demandais si vous seriez intéressé(e) par des ressources en anglais 🤔

Répondez à ce sondage (1 question) pour me dire si vous êtes plutôt français, anglais ou les deux !

Si vous aussi avez des frustrations lorsque vous concevez des dispositifs, je serai ravie d’en parler avec vous (et me sentirais moins seule je l’avoue 😅).

Merci pour votre lecture et n’hésitez pas à me faire un retour, ça m’aide beaucoup ! (par retour direct, LinkedIn ou juste en-dessous)

Leave a comment

Si vous n’étiez pas déjà inscrit et que le cœur vous en dit, c’est juste en-dessous !

Enfin, si vous pensez que cette newsletter peut intéresser l’une de vos connaissances, n’hésitez pas à lui partager !

Share Delphine’s Newsletter

Je vous souhaite une belle semaine 😃