L'accessibilité dans l'expérience d'apprentissage

Edition #21

Bonjour à tous !

J’espère que vous avez un week-end au top ! ☀️

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’un sujet qui m’a marqué au début de ma formation sur le Learning Experience Design : l’accessibilité.

Ce n’est pas tant le sujet qui m’a marqué que la découverte de mes propres biais cognitifs.

En tant que personne, nous voyons chacun la vie à travers un prisme, notre prisme, nos biais. C’est pour cette raison que ce que nous considérons être LA vérité est en fait NOTRE vérité et donc, pas forcément celle des autres.

Quand nous concevons une formation, notre personne entre indéniablement en jeu. C’est à ce moment que nous pouvons passer à côté de l’accessibilité. Pourquoi ? Car nous pensons souvent que tout le monde peut accéder à nos propres conceptions des choses.

Pourtant, il existe nombre d’incapacités ou déficiences dont nous devrions tenir compte. Et cela ne concerne pas seulement les personnes invalides. Celles qui sont valident peuvent aussi rencontrer des problèmes d’accessibilité.

Au-delà de respecter la loi, vous pencher sur ces questions vous aidera à améliorer l’expérience de votre apprenants.

Je vous ferai un article détaillé mais je souhaitais tout de même réunir quelques ressources qui m’ont été très utiles dans mes réflexions (en anglais) :

Pour passer à l’action, voici des outils pour analyser le niveau d’accessibilité de vos conceptions :

C’est aussi pour des réflexions comme celle-ci qu’intégrer l’apprenant dans nos projets de conception me semble essentiel 😉

Dernier conseil pour la route 🙃

J’ai réalisé un exercice très intéressant pour repérer ses biais que je vous invite à tester à l’occasion :

  1. Lister 5 convictions que vous avez par rapport à votre projet de formation. Exemple : Il est impossible de réaliser ceci, surtout avec le temps et le budget disponible. Ceci fonctionne à certaines conditions. Les collaborateurs pensent que …, ont besoin de …

  2. Challenger vos convictions. Exemple : Comment est-ce que ça pourrait être possible ? Ces conditions sont-elles vraiment cruciales ou sont-elles le résultat d’habitudes ? Pensent-ils réellement ceci ou est-ce que j’ai déduit qu’ils le pensent ?

  3. Observer vos premières idées et voir où vous pouvez faire des ajustements.

Je serai ravie d’avoir votre retour sur cet exercice !


Merci pour votre lecture !

N’hésitez pas à me faire un retour, ça m’aide à vous proposer du contenu qui vous intéresse ! (en répondant à ce mail, par LinkedIn ou juste en-dessous) ou à partager vos réflexions aux autres abonnés !

Leave a comment

Si vous n’étiez pas déjà inscrit et que le cœur vous en dit, c’est ici !

Je vous souhaite une belle semaine 😃